Glaucome

Glaucome

Toutes les opérations ne sont pas adaptées à tous les patients. L’âge, les facteurs de risque individuels de complications, le type de glaucome, l’étendue des dommages, les maladies concomitantes, etc. jouent un rôle décisif dans le choix de la technique chirurgicale la plus appropriée. Nous essayons toujours de proposer des méthodes chirurgicales individuelles et adaptées à chaque patient.

Cyclophotocoagulation

Lors de la cyclophotocoagulation, une partie des cellules productrices d’humeur aqueuse du corps ciliaire sont détruites au laser. En comparaison avec les autres procédures, celle-ci a pour but de réduire la production d’humeur aqueuse. Dans la plupart des cas, des traitements répétés sont nécessaires afin de stabiliser la pression intra-oculaire à moyen et long terme. Cette méthode est principalement utilisée dans les stades avancés de la maladie.

Trabéculectomie

La trabéculectomie est une chirurgie dite « de fistulisation ». C’est la plus ancienne chirurgie établie pour le traitement du glaucome. Dans cette procédure, l’ablation d’un petit morceau de sclère permet la création d’une communication ouverte (fistule) entre la chambre antérieure de l’œil et l’espace sous-conjonctival, permettant le drainage de l’humeur aqueuse. Une « bulle de filtration » est ainsi créée, correspondant à la zone d’évacuation de l’humeur aqueuse. Les 4 à 6 semaines suivant l’opération sont décisives pour le succès de la nouvelle voie de drainage, car la réaction naturelle de cicatrisation peut entraîner la fermeture de cette voie.

Sclérectomie profonde

Il s’agit d’une procédure plus récente qui convient au traitement du glaucome à angle ouvert. La sclérectomie profonde diffère de la trabéculectomie, car elle ne crée pas de connexion directe entre la chambre antérieure et la conjonctive, mais laisse une couche de tissu extrêmement fine permettant un écoulement plus facile de l’humeur aqueuse. Un micro-implant facilite le drainage. Une bulle de filtration est également créée par la suite. Le traitement de suivi est similaire à celui de la trabéculectomie.

Canaloplastie

La canaloplastie est une technique chirurgicale récente consistant à dilater le canal de drainage naturel de l’humeur aqueuse (le canal de Schlemm à l’intérieur de l’œil) afin d’améliorer son écoulement. Cette intervention est réalisée au moyen d’un microcathéter ainsi que d’un gel ou d’un fil. Dans la canaloplastie, aucune bulle de filtration n’est généralement créée. Toutefois, des fluctuations de la pression intra-oculaire peuvent se produire au cours des premières semaines, de sorte que des contrôles réguliers sont nécessaires durant les 4 premières semaines suivant l’intervention.

Chirurgie du glaucome à invasion minimale (MIGS)

La chirurgie du glaucome minimalement invasive consiste en l’insertion de petits (micro) tubes ou tuyaux dans l’angle de la chambre antérieure afin d’obtenir un meilleur drainage de l’humeur aqueuse. Ces méthodes ont été développées pour minimiser le traumatisme chirurgical de l’œil et pour accélérer la récupération post-opératoire. La technique est très prometteuse, mais les microtubes peuvent parfois se boucher sous l’effet d’un blocage induit par les tissus de l’œil. Ce type de microchirurgie est en constante évolution. L’objectif est de parvenir à réduire suffisamment la pression tout en minimisant les risques opératoires.

Implants de drainage

Les implants de drainage sont utilisés dans la chirurgie du glaucome depuis plus de 50 ans. Il s’agit de tubes et de tuyaux en silicone (adaptés à l’œil mais beaucoup plus grands que ceux utilisés dans le MIGS) qui drainent l’humeur aqueuse de la chambre antérieure sous la conjonctive à la surface de l’œil et derrière l’œil. Il s’agit d’interventions efficaces, mais plus longues, et généralement réservées aux patients ayant déjà subi une chirurgie du glaucome. Ceci est crucial, car la réaction naturelle de cicatrisation peut entraîner un blocage des voies de drainage.