Glaucome

Informations générales

Le glaucome est une pathologie du nerf optique qui engendre la destruction des fibres nerveuses le constituant et, par conséquent, la perte progressive du champ visuel. Non diagnostiqué, il peut conduire à la cécité. Il existe deux principaux groupes de glaucomes chez l’adulte : le glaucome à angle ouvert et le glaucome à angle fermé. Dans la plupart des cas, la pression intra-oculaire est trop élevée, et c’est ainsi qu’elle endommage le nerf optique. Dans le cas du glaucome à angle ouvert, en l’absence de traitement adéquat, la pression intra-oculaire est presque constamment au-dessus de la normale. Lors d’un glaucome à angle fermé, la pression peut varier considérablement. Même la mesure de celle-ci montre un résultat souvent dans les limites de la norme, de courtes périodes répétées de pression intra-oculaire très élevée suffisent à provoquer des dommages importants au nerf optique. Les deux types de glaucomes progressent généralement de manière silencieuse et asymptomatique. C’est pourquoi les examens de dépistage réalisés par un ophtalmologue sont recommandés dès l’âge de 40 ans. En effet, plus le glaucome est diagnostiqué précocement, mieux il pourra être traité. Bien que la maladie soit chronique et ne puisse être définitivement guérie, elle peut toutefois être ralentie, voire même arrêtée dans sa progression, de sorte qu’il n’y ait pas (ou peu) de perte significative de la vision. Il existe de nombreux sous-types différents de glaucomes : congénitaux, juvéniles, du jeune adulte, ou même en tant que conséquences de maladies ou de blessures oculaires. Ceux-ci peuvent également passer inaperçus en raison de l’absence de douleur ou d’autres symptômes associés, mais ils restent globalement rares.

Quasiment tous les types de glaucomes sont traités par un abaissement de la pression intra-oculaire. A l’intérieur de l’œil circule un liquide que l’on appelle humeur aqueuse. Il est produit de manière constante et s’écoule ensuite par des micro-canaux. Lors d’un glaucome, le drainage naturel de l’humeur aqueuse est perturbé, entraînant par là une dysrégulation de la pression intra-oculaire. Dans le but de la réguler à nouveau, nous utilisons de manière isolée ou combinée des gouttes ophtalmiques, des traitements par laser ainsi que des interventions chirurgicales. La stratégie optimale de traitement est déterminée individuellement pour chaque patient en fonction de son type de glaucome, de sa structure oculaire et du stade de sa maladie.

Gouttes ophtalmiques

De nombreux médicaments différents sont disponibles sous forme de collyres. Le traitement du glaucome commence presque toujours par ces gouttes oculaires, qui peuvent être combinées entre elles de différentes manières. Si la réduction de pression n’est pas jugée suffisante, un traitement subséquent par laser ou par chirurgie devra alors être envisagé.

Traitements par laser

Selon les cas, le type de laser utilisé et la méthode de traitement choisie peuvent différer.

Trabéculoplastie sélective au laser (selective laser trabeculoplasty -SLT-)

Il s’agit d’un traitement au laser du trabeculum (ou réseau trabéculaire, un arrangement complexe en forme de mailles, constitué de pores et de microcanaux), situé dans l’angle de la chambre antérieure de l’œil. Il s’agit de l’endroit où se draine l’humeur aqueuse. Cette thérapie permet donc un meilleur flux de ce liquide oculaire à l’intérieur de l’œil et donc une baisse de la pression intra-oculaire. La SLT est un traitement relativement doux qui ne peut toutefois être effectué que lors de glaucome à angle ouvert. Néanmoins, l’effet exact de réduction de pression reste difficile à prévoir. S’il est insuffisant ou s’il diminue avec le temps, le traitement peut être réitéré.

Iridotomie au laser (Laser iridotomy -LIT-)

Lors d’une iridotomie au laser, une petite ouverture est pratiquée dans l’iris, afin de créer une connexion directe entre les chambres antérieure et postérieure de l’œil. Ce traitement est utilisé lors de glaucome à angle fermé, soit de manière prophylactique pour prévenir la survenue de pics de pression ou de glaucome aigu, soit de manière thérapeutique en cas de glaucome aigu.